Par Jean Robert Bazile


L’année 2022 était une année de bouleversements sur fond de crise : inflation atteignant 47%, crise persistante de carburant et la guerre des gallons jaunes, pays lock, migrations forcées, assassinats, massacres, attaques armées, vols et viols. Enquet’Action a vu se répandre sur toute la société, cette psychose funèbre et la criante désintégration sociale qui part avec le rêve d’habiter du plus grand nombre. Mais en dépit de tout, l’agence a continué à œuvrer pour le respect du droit à l’information. Ses travaux, combien importants, ici et ailleurs, ont été récompensés. 

Les prix les plus prestigieux… 

Le prix Philippe Chaffanjon a lancé la balle lorsque Milo Milfort a remporté la 9e édition du concours. Le jury de ce prix, récompensant chaque année, les deux meilleurs reportages multimédias réalisés en Haïti et en France, a jeté leur dévolu sur « Enlèvement en Haïti : piégés par la peur », le travail de notre rédacteur en chef qui expose l’entreprise funèbre du kidnapping en Haïti avec la triste histoire d’un lot de victimes qui raconte leurs déboires. 

Avec ce même reportage, M. Milfort a raflé une mention honorable du prestigieux prix latino-américain de journalisme d’investigation « Javier Valdez » de l’Instituto Prensa y Sociedad (IPYS). Ce prix lui a été attribué lors de la conférence latino-américaine sur le journalisme d’investigation (COLPIN 2022), tenue à São Paulo, au Brésil, le 10 novembre 2022, lors de la 13e édition de cet évènement considéré comme le plus important de la région.Réunissant tous les ans les auteurs des enquêtes journalistiques les plus impactantes réalisées en Amérique latine et dans les Caraïbes, il vise à stimuler l’excellence dans le domaine du journalisme d’investigation. 

L’année 2022 a aussi vu Rosemond Jean Baptiste remporté le 2e prix du concours jeune journaliste de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) dans la catégorie audiovisuelle. Journaliste reporter d’images à Enquet’Action, son reportage intitulé « Ti Cajoux, le chemin de l’espoir », montre comment l’insécurité change complètement la vie des Haïtiens. Perdant leurs droits à la libre circulation et au logement, les membres de la population risquent leur vie au quotidien pour vaquer à leurs activités et assurer leur survie. Le jeune journaliste a bénéficié, parmi d’autres récompenses, un mois de stage à la Télévision nationale du Bénin, sur le continent africain. 

Des bourses pour des reportages d’excellence 

Au cours de cette même année, Thara Lajoie, était lauréate de la résidence d’écriture organisée par Centre Pen Haïti. Elle a travaillé sur des sujets de reportages traitant des violences obstétricales dans le pays. Par ailleurs, Milo Milfort, a lui-même, remporté une bourse internationale de production journalistique dans le cadre d’une offre lancée par connectas et le Centre International pour les Journalistes (ICFJ). Cette bourse devrait lui permettre de réaliser, sur une période de trois mois, un reportage traitant d’une thématique liée à l’insécurité en Haïti. 

De plus, les journalistes Fabiola Fanfan et Phillerque Hyppolite ont obtenu chacune une bourse de reportage de l’Association des Journalistes haïtiens (AJH) proposée pour les quinze jours d’activisme. Le reportage « Harcèlement sexuel dans les médias haïtiens, parler pour en finir avec l’omerta ? » de Mme Fanfan a mis l’accent sur un fléau qui fait rage dans la presse haïtienne. Mme Hyppolite, quant à elle, a soulevé, à travers son reportage « Les femmes haïtiennes à l’épreuve de la violence médicale », la problématique des violences exercées par certains médecins haïtiens sur leurs patientes. 

Enquet’Action, le leader en matière d’investigation en Haïti, est un média qui gagne en qualité, en quantité et en légitimité. Ses membres gagnent des prix et reçoivent pas mal de distinctions au niveau national et international. Son fondateur, Milo Milfort, reste l’un des journalistes les plus primés en Haïti. Le média lui-même a remporté la première place du prestigieux Prix francophone de l’innovation dans les médias en 2019. Ses jeunes journalistes sont une belle promesse pour l’avenir.