A la frontière haïtiano-dominicaine de Jimani-Malpasse, les 23 produits épinglés par le gouvernement haïtien et des objets en foam continuent d’entrer sur le territoire national par voie terrestre en dépit d’une interdiction officielle. La voie reste la même, mais les moyens ont changé. Si auparavant, les petits commerçants les importaient dans les brouettes, camionnettes, motos, camions et bus, aujourd’hui ce sont les compagnies dominicaines qui ont la main. Elles utilisent de longs containers pour apporter les produits interdits jusque vers le marché haïtien, a-t-on pu observer lors d’une enquête au marché frontalier de Jimani-Malpasse.

Cette contrebande réalisée à la barbe des agents douaniers haïtiens, ne laisse pas indifférents les petits commerçants qui accusent l’élite économique locale et les autorités.