Toute société est régie par un ensemble de codes, de schèmes et de valeurs qui forment les us et les habitus propres à cette communauté. Les habitus sont, d’après le sociologue français Pierre Bourdieu, la manière d’être, l’ensemble des habitudes ou des comportements acquis par un individu, un groupe d’individus ou un groupe social. Il correspond au fait de se socialiser au sein d’un peuple traditionnel formant ainsi ‘’un système de dispositions réglées’’ acquises par ajustement spontané entre les contraintes imposées à l’individu, ses espérances et aspirations propres. En un mot, les habitus sont des constructions sociales reflétant les perceptions et les conceptions de la société.

Cette passerelle entre habitus et domination masculine nous conduit vers la genèse de la société patriarcale, modèle de société axé sur la domination de l’homme sur la femme, incarnation du mâle supérieur dominant. En effet, l’œuvre de Pierre Bourdieu sur la domination masculine repose sur les rapports sociaux de sexe, de la division du travail entre les sexes donnant forme à la violence symbolique, une violence voilée qu’il qualifie de douce violence, qui n’est pas perçue en tant que telle parce qu’elle n’est rien d’autre que l’application d’un ordre social, d’une vision du monde enracinée dans l’habitus de la dominée et du dominant.