Ces trente dernières années, les incendies de marchés sont récurrents en Haïti. A en croire le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), il s’agit d’une nouvelle forme de criminalité proche du terrorisme. 

Selon notre enquête menée sur la période allant de 1987 à 2019, pas moins de 45 incendies ont réduit partiellement ou totalement en champs de ruines plus d’une vingtaine de marchés dans l’agglomération de Port-au-Prince comme ailleurs dans le pays. Soit une moyenne de 2 incendies par marché et de 1.4 incendie par an.