Haïti est en guerre depuis trois décennies. Cette guerre a tiré de la dictature duvaliériste des armes de destruction massive contre les corps. Aujourd’hui, les pouvoirs politique et économique ne cherchent pas à surveiller. Ils traquent comme des prédateurs leurs gibiers. Ils bondissent en meute, masqués, armés jusqu’aux dents. Les pouvoirs ne cherchent pas non plus à punir. Ils veulent annihiler, démembrer. Car un corps en mille morceaux ne peut marcher contre eux. Eparpillé, il ne peut se battre ni dénoncer. Les pouvoirs ont renoncé à déchirer le corps social car les Catherine par millions ne cessent de le recoudre. Non, ils l’émiettent, le pulvérisent. Ainsi, les corps que l’utérus des femmes reproduiront seront-ils réduits à leur plus simple expression. 

Haïti est en guerre et c’est une guerre contre les femmes.