Haïti est en pleine transition épidémiologique. Pendant longtemps, les maladies infectieuses comme le Vih/Sida, la malaria, la tuberculose ont tué des milliers de gens. Depuis 2000, ce sont les maladies non transmissibles comme les crises cardiaques, l’Accident vasculaire cérébral (Avc), l’hypertension artérielle, le diabète et le cancer qui tendent à devenir les plus meurtrières, au point de s’imposer comme de véritables problèmes de santé publique. 

Dans la pratique, elles atteignent de plus en de plus de jeunes. Pourtant, elles ne font pas partie des priorités des autorités sanitaires et donc sont traitées en parent pauvre. De jour en jour, les cas d’Avc ou stroke sont de plus en plus fréquents dans le pays.