« On aura une 2evague. Impossible de prédire l’ampleur », a déclaré le co-président de la Commission multisectorielle de la gestion du Covid-19 en Haïti dans une entrevue exclusive au journal d’information et d’investigation en ligne Enquet’Action.

« Implémenter les mesures barrières et vaccinations », telles sont les mesures à prendre pour éviter le pire, à en croire Dr Pape qui préfère laisser le ministère haïtien de la Santé décider véritablement si le pays est en pleine 2evague.

Ces derniers jours, sur les réseaux sociaux comme dans les rues, des gens parlent d’une remontée vertigineuse des cas de personnes souffrant des mêmes symptômes de la Covid-19. Mais également, des cas de personnes tuées par la maladie.

La 2evague à nos portes ?

Tard dans la soirée du samedi 22 mai, le président Jovenel Moise annonce avoir présidé en visioconférence un conseil des ministres à l’extraordinaire.« Le gouvernement décrète l’état d’urgence sanitaire pour 8 jours. Aujourd’hui, plus que jamais, le respect des gestes barrières est une nécessité imposée à tout le monde », écrit-il sur sa page Twitter.

Ce samedi, en une journée, la presse locale a fait état de la mort de deux personnalités publiques qui sont le directeur du Collège Excelsior, le Pasteur Emmanuel Sanon décédé la veille des suites de complications dues au Covid-19 et de celui de l’actuel directeur général de l’Office National d’Assurance Vieillesse (ONA), Chesnel Pierre.

Haïti a connu sa première vague de Covid-19 fin mai et début juin 2020. Cette année, le pays connaît un nouveau pic de la maladie, à en croire les autorités sanitaires. « Lopital yo koumanse pa kapab ankò. Gen anpil lopital ki koumanse foul », a fait savoir une source officielle.

« Portez des masques pour vous protéger. Le nouveau coronavirus fait des dégâts dans le pays. La Covid-19 est une réalité », a écrit ce samedi le ministère de la Santé Publique et de la population sur sa page Facebook.«Une certaine hausse du nombre de cas confirmés de COVID-19 est observée (457 cas positifs dénombrés durant les seize premiers jours du mois de mai 2021) », a fait savoir la ministre de la Santé, Marie Gréta Roy Clément dans une note publiée ce jeudi 21 mai.

Remontée versus le vaccin

« Cette situation est un sujet de préoccupation pour l’ensemble du Gouvernement, en particulier le MSPP et les différents partenaires engagés depuis bientôt 14 mois dans cette vaste bataille pour freiner la propagation du virus en Haïti », poursuit la note.

Entre 17 et 19 mai, le MSPP a comptabilisé au moins 7 personnes tuées par la maladie et 219 nouveaux cas confirmés. Ce qui fait qu’Haïti compte à date, 13 843 cas confirmés, 2 036 personnes hospitalisées, 283 morts et 12 470 personnes traitées.

Début du mois de mai 2021, Haïti annonce la découverte officielle des variants de Covid-19 brésilien et anglais dans le pays. « Levariant brésilien est en Haïti depuis février, selon ce que révèlentles tests. L’autre variant est plus récent », a fait savoir une source officielle.

Les autorités annoncent l’arrivée de 130 mille doses de vaccins AstraZeneca pour fin juin et début juillet prochain dans le cadre du mécanisme de la Covax qui promet à Haïti pas moins de 750 mille doses de vaccin pour pouvoir vacciner 20% de la population.

La population s’en fiche

Malgré le retour en fracas des autorités sanitaires dans les médias pour alerter la population sur la pandémiedeCovid-19, la population semble sceptique.

Plusieurs personnes interrogées font croire que les responsables parlent de remontée de la maladie pour pouvoir justifier l’arrivée prochaine des vaccins anti-Covid-19 au pays. 

Et Dr William Pape, l’admet. « Je comprends la population qui n’a pas vu de ses yeux des décès dues au Covid-19 autour d’elle mais cela peut malheureusement changer », affirme-t-il en entrevue au journal d’information et d’investigation en ligne Enquet’Action.

Dans la rue, le transport en commun, les marchés publics, églises, très peu de gens portent des masques. Dans un micro trottoir fait par Enquet’Action, les gens se méfient totalement des autorités et par ricochet du vaccin annoncé prochainement.

Entre temps, le ministère de la Santé invite à la prudence etrecommande de consulter son médecin habituel ou de se rendre au centre de santé le plus proche de son domicile dès l’apparition des signes et symptômes suivants: Fièvre avec température supérieure à 37.5oC, toux persistante, douleurs thoraciques, courbatures, anosmie (absence d’odeur) et agueusie (absence de goût)sont parmi les symptômes de la maladie dont l’origine exacte n’a toujours pas été établie.


Milo Milfort