top of page

Haïti : Lancement de la 13e édition du Sommet international de la finance

La première journée de la 13e édition du Sommet international de la finance s’est déroulée ce lundi 17 avril 2023 à Port-au-Prince. « Financer l’Eco2 développement en Haïti », c’est le thème retenu pour cette année. Pour la première journée, de cette initiative du Groupe Croissance, des panélistes ont discuté sur des sujets liés à l’économie et à l'écologie.



« Nous avons voulu innover cette année quand nous essayons de mettre en place les thématiques. Pour la première fois, nous avons fait le choix d’un thème très provocateur dans lequel nous faisons une fusion entre l’économie et l’écologie », a déclaré le PDG du groupe croissance SA, l’économiste Kesner Pharel. Pour lui, la croissance de l’économie est fondamentale, car au cours de ces quatre dernières années, Haïti n’a pas eu de croissance. Ce qui explique que le pays ne crée pas de richesse. « Le taux de chômage augmente et le pouvoir d’achat diminue », indique l’économiste Pharel.


Le président du Groupe Croissance, a profité de l’occasion pour attirer l’attention de la population sur les impacts du changement climatique. « Nous subissons ses impacts à présent, avec la sécheresse que connaît le pays et qui a de grands impacts sur la production agricole. Aussi, avec l’augmentation de la chaleur », a-t-il fait savoir. Il croit que dialoguer sur l’écologie avec des acteurs qui réfléchissent sur la fiscalité et le monétaire est important pour aider à faire croître l’économie du pays. « Il y a beaucoup de menaces, mais il y a des opportunités que nous pouvons saisir avec l’énergie verte », estime l’économiste Kesner Pharel.


Dans son intervention, qui a pour titre « Quelle politique monétaire pour financer l’écodéveloppement en Haïti », le gouverneur de la BRH Jean Baden Dubois montre que l’écologie doit être primée dans un pays comme Haïti. « On ne peut - ne pas se sentir concerné par l’écologie quand on est en Haïti. Même si on ne voulait pas, même si on n’a pas été les plus grands pollueurs », a déclaré M. Dubois rappelant qu’Haïti paie de plein fouet les impacts du changement climatique. « Aujourd’hui, on parle de la finance verte, ce qui veut dire c’est l’affaire de tous », soutient-il, soutenant qu’il y a beaucoup à faire car notre couverture végétale est à seulement 4 %.


Il confirme qu’au niveau des banques centrales à travers le monde l’écologie est de plus en plus importante et est liée à la politique monétaire. Le gouverneur Dubois avoue que la finance et inclusive verte était un sujet au cœur d’une rencontre avec le Fonds Monétaire International (FMI) la semaine dernière, qui a reunie plusieurs gouverneurs des banques centrales. Selon lui, on doit faciliter tant qu’au niveau monétaire et au niveau fiscal tout investissement permettant de réduire les charges écologiques. « Le plus gros poste d’importation que nous avons dans le pays c’est le pétrole, alors que nous avons le soleil [qui est] gratuit », désole M. Dubois estimant qu’il faut repenser tout l’écosystème.


Par ailleurs, il félicite la Banque Nationale de Crédit (BNC) qui a un programme de financement de l’énergie solaire. Une initiative que la banque centrale va exiger aux autres banques, promet-il.


Pour sa part, le directeur général de l’Autorité nationale de régulation du secteur énergétique (ANARSE), Dr Evenson Calixte est intervenu sur « Transition en Amérique latine et dans la Caraïbe et en Haïti : Défis et perspectives ». Pour accompagner la transition énergétique dans le pays, il propose de mettre en place un plan intégré et résilient.


« Les cyclones qui nous frappent chaque année et les risques majeurs pour les tremblements de terre [prouvent que] nous devons mettre en place un plan intégré et résilient », relate-t-il. L’expert mentionne que ce plan devrait identifier quel type de technologie est utilisé et la disponibilité des ressources. Egalement, les questions environnementales doivent être prises en compte rappelant qu’il n'existe aucun pays prônant la planification énergétique sans posséder des outils lui permettant de le faire.


Fanfan FABIOLA


Ce projet de contenus a eu le support de l’IFDD/OIF.

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

À la une

bottom of page