top of page

L’insécurité en Haïti a atteint des niveaux comparables à ceux des pays en guerre

Le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus se montre préoccupé par la situation d’insécurité régnant depuis des années en Haïti au cours d’une allocution liminaire.


CP: Ralph Tedy Erol


« Dans un contexte où les bandes armées contrôlent de vastes zones, l’insécurité dans certaines parties du pays a atteint des niveaux comparables à ceux des pays en guerre », a-t-il déclaré en évoquant la détérioration de la situation humanitaire dans le pays.


Les pluies torrentielles, les inondations et les séismes récents qui ont touché le pays se sont ajoutés à un mélange toxique de pauvreté, de famine, de violence et de maladies, laisse-t-il entendre ajoutant que cette année, près de la moitié de la population d'Haïti, à savoir 4,9 millions de personnes, devrait être confrontée à un niveau de faim correspondant à une situation de crise.


« Des centaines de personnes ont été tuées dans les violences, et les viols ainsi que d’autres formes de violence sexuelle sont généralisées », regrette le DG de l’OMS soulignant que la faim et la maladie vont de pair. L’épidémie de choléra, qui a débuté en octobre 2022, continue de menacer, avec plus de 45 mille cas et 750 décès notifiés. D’autres maladies, telles que la tuberculose, la rougeole et la poliomyélite, présentent un risque actif, a-t-il révélé.


Les services de santé essentiels comme la vaccination systématique des enfants ont été gravement perturbés. En 2021, seuls 41 % des enfants avaient été complètement vaccinés contre la rougeole, et ce chiffre devrait être encore plus faible maintenant.


« Du fait des problèmes liés à l’insécurité et à la violence, les patients et les personnels de santé peinent à avoir accès aux hôpitaux et aux services de santé, tandis que les établissements de santé ne peuvent pas fonctionner normalement en raison de la pénurie de carburant », critique Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.


Haïti est loin d’être le seul pays où la santé est menacée du fait d’un manque d’accès à l’électricité ou à des sources d’énergie propre, termine le responsable, ajoutant qu’en effet, un nouveau rapport publié cette semaine montre qu’à l’échelle mondiale, 675 millions de personnes n’ont toujours pas accès à l’électricité, dont la plupart vivent en Afrique subsaharienne.


Ce projet de contenus a eu le support de l’IFDD/OIF.

Posts récents

Voir tout

Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note

À la une

bottom of page