top of page

La Brigade d’Intervention médicale (BIM) vole au secours des victimes des intemperies à Léogâne

La Brigade d’Intervention médicale (BIM) de la région sud, est actuellement dans le département de l’Ouest. L’ONG locale ayant son siège social à Jérémie, vient à la rescousse des victimes des dernières intempéries de Léogâne.



À Léogâne, située à une trentaine de kilomètres au sud de Port-au-Prince, les séquelles laissées par les dernières intempéries sont visibles. Les victimes vivent dans le dénuement le plus total. Le diagnostic de la Brigade d’Intervention médicale (BIM) révèle que beaucoup d’enfants sont atteints d’infections génitales et urinaires et d’autres personnes font face à des problèmes gastroentériques. L’ONG locale est à son cinquième jour de cliniques mobiles visant à soulager la souffrance des habitants de la cité Anacaona. Prise en charge médicale et psychologique, évaluation des risques de maladies, la structure est à pied d’œuvre. « La BIM est cette rare ONG humanitaire locale œuvrant dans le secteur de la santé. Automatiquement que le besoin se fait sentir, on est prêt à intervenir, quelle que soit la zone du pays », explique le Dr Boutros Gally Pierre, le responsable en chef de la structure.


Selon le médecin, ces problèmes de santé auxquels font face les victimes sont liés entre autres, à la pénurie d’eau dans la ville. Les riverains contractent des maladies épidémiques. « Il y a des risques de développement de la typhoïde dans les jours à venir », prévient le Dr Pierre, insistant sur la nécessité d’approvisionner la région en eau potable.


Par ailleurs, le responsable souligne des cas de traumatisme psychologique. Des personnes succombent sous le poids des charges mentales surgissant de leur expérience malencontreuse avec les pluies diluviennes qui se sont abattues sur leur communauté. « Certains d’entre eux ont été emportés par les eaux, d’autres ont vu leurs proches emportés.e.s par les inondations », explique le médecin qui dit avoir dans son équipe un psychologue pour assister les victimes.


« Nous accueillons entre 250 à 300 personnes par jour », nous informe le Dr Boutros Gally Pierre, exprimant son regret de ne pas pouvoir faire beaucoup plus en raison de leur manque de moyens. Toutefois, le médecin en chef de l’ONG croit que cette semaine permet une évaluation des dégâts et aussi des besoins. Ce qui leur permettra de mobiliser beaucoup plus de ressources pour une prochaine intervention.


Les dernières intempéries du 2 et 3 juin, ayant frappé plusieurs régions du pays, ont fait un grand nombre de victimes. La ville de Léogâne est celle qui a été était la plus touchée avec le lourd bilan partiel d’au moins 24 morts, 74 blessés, 9 personnes portées disparues, 1 072 personnes évacuées/en abris, 8 mille 550 familles sinistrées, 712 maisons détruites et 920 maisons endommagées. Données communiquées par la Protection civile en Haïti en date du 12 juin 2023.


Jean Robert Bazile


Ce projet de contenus a eu le support de l’IFDD/OIF.

Yorumlar

5 üzerinden 0 yıldız
Henüz hiç puanlama yok

Puanlama ekleyin

À la une

bottom of page