top of page

La communauté humanitaire en Haïti préoccupée par l’escalade de la violence

La communauté humanitaire en Haïti cherche à ‘’mobiliser’’ la communauté internationale alors que le pays est témoin d’une escalade continue de violences perpétrées par les groupes armés à Port-au-Prince et dans l’Artibonite, affirme-t-elle dans un communiqué publié ce jeudi.


« La communauté humanitaire est profondément préoccupée par cette nouvelle escalade de violence d’une extrême brutalité. Des familles entières, y compris des enfants, ont été exécutées tandis que d’autres ont été brûlées vives. Cette recrudescence de la violence a causé des souffrances indescriptibles aux Haïtiens », a déclaré le Coordonnateur humanitaire de l’ONU par intérim, Philippe Branchat.


Une nouvelle flambée de violence entre le 15 et le 29 août a fait au moins 71 morts et des blessés parmi les populations de Canaan, Bel-Air, Carrefour Feuilles, Savanne Pistache et de Solino (zone métropolitaine de Port-au-Prince). La dernière vague de violence a entraîné le déplacement forcé de plus de dix mille personnes qui ont trouvé refuge dans plus de vingt sites spontanés et familles d’accueil.


« Des violations et atteintes graves aux droits humains ont été signalées, notamment des enlèvements, des lynchages ainsi que des violences sexuelles et sexistes contre des femmes, des filles et des garçons », lit-on dans ce communiqué. Malgré les difficultés d’accès dues à l’insécurité, les partenaires humanitaires disent fournir une aide immédiate aux personnes déplacées. Aide en nourriture, eau, abris, installations sanitaires, soins de santé et un soutien psychosocial, en particulier pour les victimes de violences sexuelles.


La situation humanitaire en Haïti s’est considérablement détériorée en 2023. Près de la moitié de la population haïtienne a besoin d’une aide humanitaire et alimentaire. Près de 200 mille personnes ont été contraintes de fuir leur foyer. Soit une multiplication par dix en deux ans. À mesure que les déplacements de population s’intensifient, les rapatriements forcés d’Haïtiens vulnérables depuis les pays voisins, accompagnés de graves violations des droits humains, ont quadruplé par rapport à 2022.


Depuis janvier 2023, plus de 2 500 personnes ont été tuées, près de 1 000 blessées et au moins 970 ont été kidnappées. La communauté humanitaire en Haïti appelle tous les acteurs de la crise à mettre fin à la violence dès maintenant. « Les Haïtiens ne peuvent pas continuer à vivre enfermés dans leurs maisons, incapables de nourrir leur famille, de trouver du travail et de vivre dignement. Les enfants ne peuvent pas aller à l’école», poursuit le communiqué.


Ce projet de contenus a eu le support de l’IFDD/OIF.


Posts récents

Voir tout

留言

評等為 0(最高為 5 顆星)。
暫無評等

新增評等

À la une

bottom of page