top of page

« Le problème fondamental de l’accès à l’alimentation entravé par les gangs »

Le ministre haïtien de la Planification et de la Coopération externe, Ricard Pierre a reconnu ce 16 juin 2023 lors d’une réunion du Conseil économique et social (ECOSOC) le lien clair existant entre la situation alimentaire et la situation sécuritaire à laquelle fait face le pays depuis au moins cinq ans.



Au cours de cette réunion extraordinaire, Haïti a insisté sur le problème fondamental de l’accès à l’alimentation entravé par les gangs. Des gangs issus des bidonvilles, eux-mêmes nés de l’exode rural et de la misère des campagnes, a déploré le ministre haïtien de la Planification, Ricard Pierre. Des gangs qui tirent leurs revenus des enlèvements, de la vente de drogue et du braquage de camions de marchandises.


Pour leur faire face, le ministre a réclamé de toute urgence une assistance internationale, « une force armée robuste avec un mandat clair, en support de la Police nationale d’Haïti (PNH) », sans quoi « le risque d’une guerre civile est presque sûr ». Il a aussi mentionné les inondations et les tremblements de terre meurtriers, dont le dernier en date est survenu la semaine dernière.


Il a promis devant l’ECOSOC un nouveau budget 2023-2024 « ambitieux », envisageant de faire du développement agricole le levier du développement haïtien. Quant à l’aide alimentaire extérieure assurant la survie des plus vulnérables, M. Pierre a jugé impératif qu’elle soit acheminée de façon à ne pas nuire à la production nationale en entraînant, entre autres effets pervers, une fluctuation des prix délétère pour les paysans haïtiens.


Le Conseil économique et social (ECOSOC) a tenu ce 17 juin 2023 une réunion extraordinaire sur le thème « Sauver des vies en répondant aux besoins urgents d’Haïti en matière de sécurité alimentaire » dans un contexte où la situation en Haïti se détériore rapidement impliquant que près de la moitié de la population haïtienne souffre de la faim et une action urgente s’impose.


Plusieurs dirigeants de la région des Caraïbes ont participé à l’événement. Tous ont établi un lien clair entre situation alimentaire et situation sécuritaire : l’acheminement entravé de l’aide humanitaire et de la production agricole locale des campagnes vers les villes entraîne un cercle vicieux de hausse de la faim et de la criminalité, empêchant le pays de développer son plein potentiel économique et agricole.


« Consacrée à la sévère crise alimentaire frappant Haïti, la réunion a permis aux États membres, observateurs et partenaires des Nations Unies, ainsi qu’aux représentants de la société civile, du secteur privé et des institutions financières internationales de mettre en lumière la situation sécuritaire catastrophique du pays », lit-on dans un communiqué. Des gangs armés défient l’État, renforcent leur emprise sur la capitale et de nombreux territoires, et contrôlent des axes routiers primordiaux, bloquant ou subtilisant la nourriture destinée à la population.


En Haïti, 5,2 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire et de protection, dont 4,9 millions — soit près de la moitié de la population — connaissent des niveaux élevés d’insécurité alimentaire. La malnutrition aiguë sévère atteint 5 % dans certaines zones de Port-au-Prince, a précisé la Présidente du Conseil économique et social (ECOSOC), Mme Lachezara Stoeva.


Initiateur de la réunion, le Président canadien du Groupe consultatif ad hoc de l’ECOSOC sur Haïti, M. Bob Rae, a confirmé que le niveau d’insécurité alimentaire en Haïti est devenu l’un des plus élevés au monde alors que le potentiel agricole est « immense », dans une péninsule où normalement, « tout pousse ».


Si la violence a atteint des niveaux insoutenables, la vulnérabilité alimentaire est « enracinée », structurelle, en raison notamment des catastrophes naturelles à répétition et du déficit chronique de développement. Les moyens débloqués devraient être dédiés à bâtir un système agricole plus résilient, mais tant que les grands enjeux sécuritaires ne seront pas réglés, le pays ne pourra pas se consacrer à son développement, a analysé M. Rae.


Ce projet de contenus a eu le support de l’IFDD/OIF.

Posts récents

Voir tout

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação

À la une

bottom of page