top of page

« Ti Kat la », source de corruption au Sénat haïtien, selon l’ULCC

Durant la cinquantième législature, le Sénat haïtien a octroyé de fortes sommes d’argent non justifiées à des fonctionnaires via les cartes de débit. C’est du moins ce qu’a révélé un rapport de l’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC).



Bien que caduc depuis le 9 janvier 2023, le sénat haïtien n’a pas été exempt du dernier rapport de l’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC). En effet, dans le document paru ce mois de novembre, l’ULCC révèle que le Bureau du Sénat haïtien octroyait de fortes primes de performances à des fonctionnaires à la fin de chaque année civile via la carte de débit. « Alande Joseph, chef comptable, a reçu [à la fin de l’année 2022] 548 mille 560 gourdes. Un montant dépassant de très loin les 37 mille gourdes par mois qu’il reçoit habituellement sur sa carte de débit », a fait remarquer l’ULCC précisant que le concerné ne pouvait fournir aucune explication sur cette somme lors de son audition sur la question.


C’est au total 100 fonctionnaires qui ont bénéficié de primes de performances à la fin de l’année 2022 au Sénat haïtien. D’après l’ULCC, cette sélection s’est faite selon les propres critères des 6 membres du Bureau sénatorial. « Or, suivant les données de l’investigation, il n’existe pas au niveau de l’administration du Sénat de méthode ni de procédure adéquate permettant d’évaluer avec objectivité et transparence la performance et la productivité des agents publics », a soutenu l’organe étatique dans son rapport.


Cette situation a favorisé le grossissement du nombre de bénéficiaires de la carte de débit au Sénat qui s’est élevé à 1 693 lors de l’enquête de la commission de l’ULCC. De ce nombre se sont trouvés des fonctionnaires qui n’avaient pas encore intégré, de manière définitive, la fonction publique. Une pratique qui s’est avérée être un moyen de multiplication de la corruption au niveau de cette branche du parlement haïtien.


Jeff Mackenley GARCON

Ce projet de contenus a eu le support de l’IFDD/OIF.


À la une

bottom of page