top of page

Urgente nécessité de lutter contre la stigmatisation et discrimination liées au VIH en Haïti

Le ministère haïtien de la Santé publique et de la Population (MSPP) et ses partenaires ont organisé une rencontre de discussions autour de l’adhésion d’Haïti au Partenariat mondial d’action pour l’élimination de toutes les formes de stigmatisation et de discriminations liées au VIH.


CP: Marc Henley Augustin


Dans son discours de circonstance, le ministre de la Santé, Dr Alex Larsen s’est montré très préoccupé par les perceptions qu’on fait des Personnes vivant avec le VIH (PVVIH). « La discrimination et la stigmatisation liées au VIH sont deux problèmes préoccupants en Haïti et qui constituent des freins à l’avancement, vers l’entente, la solidarité et l’union », a-t-il regretté. Les personnes qui doivent faire face à ces problèmes sont rejetées, a-t-il poursuivi, par une société qui vit dans un carcan et qui refuse de s’ouvrir aux autres. Elles se retrouvent donc enfermées dans un monde étroit, que l’on refuse d’adapter.


Le titulaire du ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) a souligné que les études sur la stigmatisation et la discrimination dressent à ce sujet des constats accablants et montrent aussi que les préjugés ont un impact majeur sur la vie des concernés. « Les personnes stigmatisées sont souvent confrontées au rejet, à la mise à l’écart et se retrouvant isolées », a-t-il soutenu. Poursuivant que certaines PVVIH font l’objet de propos, de remarques et de commentaires désobligeants, le numéro un du MSPP a assuré qu’il s’agit d’une situation qui a de lourdes conséquences sur les victimes.


« Elle amène bien souvent les concernés à cacher leur situation. Nous continuons à faire ce constat avec les PVVIH qui vivent en famille, qui parfois préfèrent parcourir des kilomètres très loin de leur domicile pour se rendre à une institution de santé », a relaté le responsable.


Pour mieux cerner le problème de stigmatisation en Haïti, Dr Alex Larsen a rappelé que le Programme national de Lutte contre le Sida (PNLS) a réalisé des études afin de renforcer les actions face à certains groupes. Ces études réalisées en 2017 en collaboration avec des partenaires révèlent que la situation est alarmante. Par ailleurs, il a confié qu’au cours de ces dernières années, le PNLS a fait de la lutte contre la stigmatisation et la discrimination contre le PVVIH une priorité. Ce qui passe notamment par l’organisation de formations pour les prestataires de soins et les leaders communautaires. « Une lutte qui reste encore beaucoup de chemin à parcourir », a-t-il souligné.


Pour sa part, la coordonnatrice résidente du système des Nations Unies, Ulrika Richardson a fait savoir que le principe des droits de l’homme, d’égalité, et de discrimination est au centre du développement durable. Elle a dit réitérer l’engagement des Nations Unies à soutenir le Gouvernement dans sa lutte contre la stigmatisation et la discrimination contre le PVVIH.


Mme Richardson en a profité pour féliciter le gouvernement haïtien pour les progrès accomplis dans la lutte contre le VIH Sida au cours de ces dernières années. La coordonnatrice résidente du système des Nations Unies a salué le courage et l’abnégation quotidiens de la société civile qui joue un rôle primordial et essentiel dans la riposte commune contre le VIH SIDA. « La riposte contre le VIH/SIDA en Haïti a fait des avancées significatives comme a indiqué les derniers chiffres », a-t-elle précisé.


Toutefois, elle a souligné que ces progrès restent fragiles. « La stigmatisation contre les PVVIH et la population demeure encore fréquente », a-t-elle martelé, rappelant que trop souvent, la stigmatisation entraîne la marginalisation et l’exclusion. Elle a informé que le partenariat de cet engagement qui a fait ses preuves dans plusieurs pays à travers le monde a pour but de renforcer le respect des droits humains de tous les Haïtiens.


Fabiola Fanfan


Ce projet de contenus a eu le support de l’IFDD/OIF.

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

À la une

bottom of page