top of page

Appel à l’accélération de la transformation des systèmes agroalimentaires par des Etats insulaires

Les petits États insulaires en développement (PEID), les pays les moins avancés (PMA) et les pays en développement sans littoral, dont Haïti, lancent un appel à l’action pour accélérer la transformation des systèmes agroalimentaires et renforcer collectivement la résilience.


CI: ONU


En amont de la 43e session de sa Conférence ministérielle biennale l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a accueilli ce 29 juin à Rome, l’événement Transformer les systèmes agroalimentaires pour accroître la résilience et réaliser l’Agenda 2030. Ministres, vice-ministres et autres représentants de haut niveau de dizaines de pays les plus vulnérables aux crises et aux chocs mondiaux, dont Haïti, en ont profité pour lancer un appel à l’action pour stimuler la transformation des systèmes agroalimentaires. En ce sens, ils souhaitent rendre plus efficaces, inclusifs, résilients et durables leurs systèmes.


La réunion a proposé la création d’un réseau ministériel pour les petits États insulaires en développement, pour les pays les moins avancés et les pays en développement sans littoral (PEID, PMA et PDSL) avec le soutien technique de la FAO. Ce réseau permettrait de partager les expériences et les connaissances et de renforcer collectivement la résilience au changement climatique et aux catastrophes. Il vise également à intensifier la transformation des systèmes agroalimentaires, la feuille de route de la transformation bleue et de sécuriser les investissements et l’accès au financement afin de faire face aux impacts de la crise climatique.


Dans ses remarques finales, QU Dongyu, Directeur général de la FAO, a fait savoir que l’appropriation du réseau appartenait aux participants. Selon lui, avec les pays travaillant en partenariat et avec la FAO, des progrès plus importants et meilleurs pourraient être réalisés vers l’objectif commun de transformation des systèmes agroalimentaires et d’augmentation de la résilience.


Les PEID, les PMA et les PDSL sont des pays prioritaires pour la FAO. Peu après l’arrivée de M. Qu Dongyu au poste de Directeur général, la FAO est devenue la première agence spécialisée du système des Nations Unies à disposer d’un bureau exclusivement axé sur les besoins de ces pays et les défis interdépendants qu’ils doivent relever.


Le dirigeant de la FAO a clairement indiqué que l’organisation est prête à renforcer son soutien aux PEID, aux PMA et aux pays en développement sans littoral. Pour faire face à la crise climatique, M. Qu Dongyu a souligné la nécessité de « donner la priorité aux pratiques agricoles résistantes au climat ». Ce qui inclut l’utilisation de variétés de cultures résistantes, l’augmentation de la productivité et le développement d’outils scientifiques pour la prise de décisions fondées sur des données probantes entre autres.


Ce projet de contenus a eu le support de l’IFDD/OIF. BM

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación

À la une

bottom of page