top of page

La corruption fleurit à l’APN de Saint-Marc, l’ULCC exige la poursuite des responsables

Parmi les institutions épinglées dans le rapport de l’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC), le bureau de l’Autorité portuaire nationale (APN) logé dans la commune de Saint-Marc serait une terre fertile à la corruption. Des contrats conclus faits verbalement en dehors de la loi pour la location de 10 parkings dont la plupart sont les propriétés des employés de l’APN.



Selon le rapport dressé par les enquêteurs de l’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC), l’Autorité portuaire nationale (APN) de Saint-Marc dispose de 11 parkings. Un seul d’entre eux appartient à l’État. Les 10 autres sont loués. Alors que ces parkings coûtent à l’État une somme de 576 mille 500 dollars américains, seuls quatre d’entre eux sont utilisés. Le parking principal, propriété de l’UPC et trois des dix autres loués.


L’ULCC souligne que les responsables de l’APN de Saint-Marc s’amusent à conclure des contrats notamment en devise américaine. Si cette violation des prescrits de la loi été constatée par les agents de l’ULCC, elle allait être confirmée par Grégois Valcin, l’administrateur de l’UPC et d’autres propriétaires de terrain auditionnés. « Le règlement des frais de location en cash constitue une violation de l’article 77 de l’arrêté du 16 novembre 2005, portant sur le règlement général de la comptabilité publique », écrit l’ULCC, précisant que le paiement des dépenses publiques se fonds par virement pour par chèques selon la loi.


À en croire les enquêteurs, cette violation engendre un manque à gagner pour le trésor public s’évaluant à 57 mille 650 dollars américains, soit les 10 % de la somme de 576 500 dollars versée en cash. À côté du versement en cash, l’institution souligne que le paiement de ces espaces de stationnement en devises américaines et aussi une violation de la disposition de la Banque de la République d’Haïti renforcé sur le gouvernement de Laurent Lamothe, instruisant aux institutions publiques d’effectuer leurs transactions en gourdes.


Au cours de l’enquête menée sur le terrain, les agents de l’ULCC ont, écrit-il, remarqué que le prix de certains parkings a été augmenté de l’ordre de 25 % sans aucune justification. En essayant de trouver une explication, l’administrateur a indiqué que ces augmentations ont lieu en raison de l’augmentation de la superficie alors que les agents de terrains démentent cette information. Selon eux, les parkings en question n’ont été subis aucune modification en termes d’agrandissement.


L’enquête conclut qu’au regard de la loi, tout ceci constitue une faute de gestion : non-respect des règles d’exécutions […] des dépenses et des règles de gestion des deniers publics. L’ULCC croit que les responsables de l’APN de Saint Marc doivent être sanctionnées pour ce scandale. Elle recommande la mise en mouvement de l’action publique contre le directeur de l’APN de Saint-Marc, Anel Camille et son ancien directeur Nola Marius pour abus de fonction et complicité de prises illégales d’intérêts.


L’ULCC recommande la poursuite de l’actuel administrateur de l’APN, Gregois Valcin, du facturier Karl-Henri Dorléan, et du coordonnateur de la direction générale de l’APN pour prises illégales d’intérêts.


À la une

bottom of page