top of page

La force internationale ''ne sera pas là pour remplacer la Police ni pour effectuer son travail''

Le Premier ministre de facto Dr Ariel Henry et le haut commandement de la Direction générale de la Police nationale se sont rencontrés ce mercredi en vue de faire le débriefing de la visite de la délégation kényane venue évaluer la situation sécuritaire du pays.



« Elle ne sera pas là pour remplacer la Police nationale ni pour effectuer son travail, elle viendra l’aider à devenir plus performante, plus adaptée, plus en mesure de remplir sa mission de protéger et servir », prétend préciser le Gouvernement dans un communiqué. Cette première visite de la délégation kenyane, qui doit prendre le leadership de l’aide à la Police nationale, « a été très utile », selon le haut commandement. Elle a permis, entre autres, de confirmer que toutes les parties avaient la même compréhension de la mission, à en croire la Primature.


Le haut commandement de la Direction générale de la Police nationale hier avait eu une journée de travail avec la délégation kényane autour du soutien qui va lui être apporté pour le renforcement de l’institution policière et son adaptation aux nouvelles formes de criminalité qui prévalent dans le pays. Le haut commandement de la Police nationale, au grand complet, a effectué avec le Premier ministre Ariel Henry le débriefing de la journée de travail tenue avec la délégation kenyane, présidée par l’ambassadeur Georges Orina, le mardi 22 août.


« Cette journée de travail a permis au haut commandement de la Police nationale de préciser ce qu’il voulait et attendait de l’aide qui va être fournie pour le renforcement de la Police et pour lui permettre de gagner en efficacité », lit-on dans le communiqué de la Primature. Le haut commandement de la Police dit se réjouir que la Police haïtienne soit présente à toutes les phases de la préparation de la mission et soit dans la réflexion pour la meilleure articulation possible afin d’obtenir des résultats.


L’une des demandes de la Police nationale, dans le cadre de cette aide, a souligné le haut commandement, est la formation d’unités d’intervention au sein de l’institution afin qu’elle puisse faire face aux défis sécuritaires de plus en plus nombreux et garantir la stabilité du pays. La délégation kényane, composée de 10 membres, a quitté Haïti aujourd’hui le 23 août.


Ce projet de contenus est réalisé avec le soutien de l’IFDD/OIF


À la une

bottom of page