top of page

En Haïti, le nombre de déplacés augmente de 15 % depuis le début de l’année, selon OIM

En Haïti, 362 000 personnes sont actuellement déplacées à l’intérieur du pays, certaines d’entre elles étant plusieurs fois plus vulnérables que les autres. Cela représente une augmentation de 15 % depuis le début de l’année, a révélé l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM).




Plus de la moitié d’entre elles, 180 000, sont des enfants, un groupe particulièrement vulnérable. « Le manque de biens et de ressources amplifie une situation économique déjà précaire. Chaque nouvel emplacement présente de nouveaux défis d’adaptation, tels que l’accès à l’eau et aux services de base. Les familles doivent constamment s’adapter, ce qui augmente le stress et l’anxiété », a fait savoir l’institution.


15 000 personnes ont été déplacées en l’espace d’une semaine seulement, toutes ayant déjà fait l’expérience du déplacement. Dix sites de déplacement ont été entièrement vidés en raison des vagues successives de violence, laissant les familles déplacées traumatisées. Les besoins urgents comprennent l’accès à la nourriture, aux soins de santé, à l’eau, aux installations d’hygiène et au soutien psychologique.


« Les déplacements successifs, où les individus abandonnent tout, couplés à des expériences de violence, de viol et de conditions de vie surpeuplées, ont exacerbé la détresse psychologique avec une augmentation alarmante des tendances suicidaires parmi les populations déplacées », poursuit l’OIM.


Plus de 160 000 personnes sont actuellement déplacées dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, selon le dernier suivi des déplacements de l’OIM.

Ce projet de contenus est soutenu par IFDD/OIF.

留言

評等為 0(最高為 5 顆星)。
暫無評等

新增評等

À la une

bottom of page