top of page

Prise et diffusion arbitraire d’image d’autrui : entre vide juridique et dommages collatéraux ?

Malgré qu’Haïti ait ratifié la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, protégeant la vie privée des citoyens.nes contre toutes interventions arbitraires au terme de son article 12, le droit à l’image des haïtiens.nes ne cesse d’être violé au quotidien par des individus, institutions et personnalités en toute impunité. Dans les salons comme dans les rues autant que dans les activités socioculturelles, ils.elles sont exposé.es aux aléas de la photographie loin de leur consentement. Les victimes sont abandonnées à elles-mêmes, car la loi haïtienne n’a pas encore statué sur le droit à l’image.

Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à enquetaction.com pour continuer à lire ce post exclusif.

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
コメントが読み込まれませんでした。
技術的な問題があったようです。お手数ですが、再度接続するか、ページを再読み込みしてださい。

À la une

bottom of page